Contact
Besoin d'un renseignement ?

ou d'un rendez-vous ?

01 47 90 42 42

» Contactez-moi via le formulaire

Brèves

Une fois encore, au moment où commence cette nouvelle année, je présente mes vœux les plus sincères à ceux ...

» Voir plus de brèves

Janvier 2012 

Une fois encore, au moment où commence cette nouvelle année, je présente mes vœux les plus sincères à ceux qui, occasionnellement ou plus habituellement, consultent ce site et lisent ces colonnes.
L’an passé, je rêvais d’une justice dans laquelle les réformes annoncées et souhaitables, telle la suppression des Avoués devant nos Cours d’Appel, verraient le jour.
Sur ce point, j’ai été exaucé et la suppression des Avoués est effective depuis quelques jours maintenant.
Elle entraîne pour notre profession un très difficile et fatiguant travail de recyclage et d’apprentissage de nouveaux usages.
L’année 2012 sera d’ailleurs une année une fois de plus particulièrement difficile pour les avocats.
En effet, dans le silence et la « discrétion » la plus totale, voici quelques semaines déjà qu’a été introduite dans notre système judiciaire une pratique en totale rupture avec la tradition républicaine de gratuité d’accès à la Justice : chacun, avant de pouvoir saisir quelque juridiction que ce soit, doit acquitter un droit fixe de 35 € sensé financer l’aide juridictionnelle.
Qui réclame ce droit aux justiciables ?
Bien sûr les avocats.
Qui donc une fois de plus va avoir la réputation d’être onéreux ?
Les avocats…….
Si l’on ajoute à cela la perspective annoncée par l’actuel chef de l’Etat d’une augmentation de la TVA à compter du mois d’octobre prochain, on voit bien qu’on se dirige vers un renchérissement inévitable de nos prestations, lesquelles sont déjà à des tarifs difficilement supportables pour beaucoup de nos concitoyens.
Confrontés à cette difficulté et à un accroissement quasiment exponentiel de leurs charges, les petits Cabinets doivent survivre.
C’est la gageure de l’année 2012.
Encore une fois, bonne année à tous et à chacun.